Accueil >> Chirurgie intime >> Le lipofilling ou réinjection de graisse

cliquez sur les images pour les agrandir

Le lipofilling ou réinjection de graisse

Le lipofilling est une technique ancienne, récemment adaptée à la gynécologie et à la chirurgie intime. 
Il consiste en un prélèvement de graisse ou lipo-aspiration sur différentes parties du corps (en général les hanches ou les cuisses), qui va ensuite être réinjectée au niveau vulvo-vaginal. Le lipofilling est une véritable autogreffe de cellules graisseuses par réinjection de la graisse prélevée sur la patiente elle-même.

Cette technique présente un intérêt à la fois esthétique et fonctionnel, puisqu'elle permet à la fois de créer un effet volumateur et d'apporter des facteurs de croissance, très présents dans le tissu graisseux. Le principal avantage du lipofilling est que son effet est durable dans le temps, voire définitif.

Sur le plan esthétique, le lipofilling permet ainsi de repulper les grandes lèvres, de corriger une béance vulvaire, de masquer des petites lèvres trop proéminentes ou trop visibles.

Sur le plan fonctionnel, il permet de réparer les cicatrices obstétricales douloureuses (épisiotomie, déchirure), de corriger la sécheresse vaginale (ménopause, traitements des cancers, radiothérapie) et donc d'améliorer la qualité de vie sexuelle des patientes.



FICHE PRATIQUE


AVANT L'INTERVENTION

- Première consultation avec le chirurgien pour réaliser un examen gynécologique complet, préciser le diagnostic et confirmer l'indication.

- Explications de l'intervention, de ses bénéfices et risques.

- Etablissement d'un devis et remise d'une fiche de consentement éclairé.

- Deuxième consultation après un délai de réflexion de 15 jours minimum.


L'INTERVENTION

Elle est classiquement réalisée en ambulatoire (entrée et sortie le même jour), au bloc opératoire, sous anesthésie générale.
L'intervention dure environ 30 minutes.
Les cicatrices sont minimes : environ 2mm sur les zones de prélèvement de la graisse, quasiment invisibles au niveau du périnée.


LES SUITES

Le plus souvent, aucune interruption des activités profesionnelles n'est nécessaire.
On recommande d'éviter les rapports sexuels et l'activité sportive pendant 3 semaines.
Il est possible de ressentir quelques démangeaisons dans les semaines qui suivent, ainsi que des ecchymoses (bleus).