Accueil >> Chirurgie intime >> La nymphoplastie de réduction

cliquez sur les images pour les agrandir

La nymphoplastie de réduction

La nymphoplastie de réduction ou plastie de réduction des petites lèvres est indiquée pour les patientes présentant une hypertrophie des petites lèvres, réelle ou ressentie.


Les patientes expriment une gêne d'ordre esthétique et physique accentuée par l'évolution des modes vestimentaires (jeans très sérrés, string,...) mais aussi par la comparaison aux actrices de films érotiques exhibant des vulves "juvéniles". Il s’agit d’une malformation isolée sur les petites lèvres apparaissant très développées et entraînant à la fois un aspect disgracieux et une gêne fonctionnelle dans la vie quotidienne, les activités sportives et sexuelles. La plainte se révèle le plus souvent à l’adolescence (sportive) ou lors du début de l’activité sexuelle, mais peut également survenir après les accouchements.

 

Il existe 2 cas de figure :

   - l'hypertrophie vraie des petites lèvres, qui relève d'une chirurgie réparatrice et peut donc être prise en charge par la Sécurité Sociale. Cette hypertrophie et son retentissement sur la vie quotidienne doivent être évalués objectivement par le chirurgien.

   - l'hypertrophie "ressentie", l'asymétrie,  pour lesquelles il n'existe pas d'hypertrophie au sens médical du terme alors que la patiente décrit une gêne esthétique et/ou fonctionnelle. Elle relève alors de la chirurgie esthétique et ne peut prétendre à une prise en charge.

 

La technique chirurgicale consiste en l'exérèse de l'excédent de tissu, de façon à diminuer la taille des petites lèvres de manière symétrique. La technique idéale est une plastie en V ou Lambda, qui a l'avantage de préserver le bord naturel des petites lèvres avec une cicatrice quasi invisible.
Elle peut être associée à une augmentation des grandes lèvres par injection d'acide hyaluronique et ou lipofilling, afin de masquer la partie visible des petites lèvres.

L'intervention est réalisée en ambulatoire, sous une courte anesthésie générale.